Please use this identifier to cite or link to this item: https://zone.biblio.laurentian.ca/handle/10219/3606
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorBouguerra, Ines-
dc.date.accessioned2020-11-25T18:32:57Z-
dc.date.available2020-11-25T18:32:57Z-
dc.date.issued2020-10-30-
dc.identifier.urihttps://zone.biblio.laurentian.ca/handle/10219/3606-
dc.description.abstractLa conversion religieuse est un objet de recherche complexe qui a suscité l’intérêt de plusieurs disciplines. Ces connaissances monodisciplinaires semblent nécessaires pour comprendre un tel objet. Par contre, elles demeurent insuffisantes pour restituer la conversion religieuse dans sa réalité. Ce découpage a occulté sa conception dans sa réalité complexe. Il a en outre conforté un pouvoir à des catégories qui rappellent les approches holistique ou individualiste. L’approche interactionniste a contribué à la compréhension de la conversion religieuse. Elle a, en revanche, réduit la temporalité à une linéarité qui laisse conjecturer une éventuelle conversion religieuse. Dans la recension des écrits, nous avons constaté que la complexité de cet objet de recherche a été soulignée, mais elle n’a pas été pensée. Sans incliner cette étude vers un système religieux en particulier, nous avons entrepris une réflexion intégratrice sur la conversion religieuse. Pour y aboutir, nous avons adopté la théorie relationnelle (Donati, Laflamme et Vautier). L’objectif de cette étude est d’observer la relation de la psyché à la religion. Pour ce faire, nous avons eu recours à l’appareil conceptuel de Laflamme, à savoir : historicité, socialité (micrologique et macrologique) et émoraison. Nous avons adapté le modèle trialectique de Vautier à la conversion religieuse afin de décrire le champ relationnel qui découle des relations dialectiques : converti-système religieux, système religieux-événement et événement-converti. L’analyse des données qualitatives en provenance de 34 sujets interviewés (17 convertis, huit réaffiliés et neuf croyants non pratiquants) a confirmé une relation de la psyché à la religion. Pour les convertis et les réaffiliés, la relation a évolué du dogmatisme vers un dynamisme. La relation des croyants non pratiquants à la religion a évolué du dogmatisme vers un pragmatisme. Cette évolution est confortée par une auto-éco-organisation de cette relation. L’analyse qualitative des données qui proviennent des convertis et des réaffiliés par le modèle trialectique a mis en évidence une relation événementielle. La temporalité observée est donc propre à la conversion religieuse. Cette étude empirique a permis d’émanciper la compréhension de la conversion religieuse de l’hégémonie de la logique causaliste et de considérer la relation dans sa réalité en réintroduisant l’événementiel.en_US
dc.language.isofren_US
dc.subjectConversion religieuseen_US
dc.subjectthéorie relationnelleen_US
dc.subjectrelationen_US
dc.subjectémoraisonen_US
dc.subjectsocialitéen_US
dc.subjecthistoricitéen_US
dc.subjecttrialectiqueen_US
dc.subjectévénementen_US
dc.titleContribution de l’approche relationnelle à la compréhension de la conversion religieuseen_US
dc.typeThesisen_US
dc.description.degreeDoctorat en philosophie (PhD) en sciences humaines et interdisciplinaritéen_US
dc.publisher.grantorLaurentian University of Sudburyen_US
Appears in Collections:Doctoral Theses

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Ines_Bouguerra_CopieFinalePhD (1).pdf4.52 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open


Items in LU|ZONE|UL are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.