Please use this identifier to cite or link to this item: https://zone.biblio.laurentian.ca/handle/10219/2223
Title: L’impact des normativités organisationnelles et professionnelles sur la santé psychique des travailleurs sociaux: enjeux pour la pratique du travail social
Authors: Richard, Stéphane
Keywords: travailleuses sociales;travailleurs sociaux;souffrance psychique au travail;souffrance morale au travail,;autonomie professionnelle;jugement professionnel
Issue Date: 2-Jul-2014
Publisher: Laurentian University of Sudbury
Abstract: Dans le but de mesurer l’impact des normativités organisationnelles et professionnelles sur la santé psychique des travailleurs sociaux, avons été amené à vérifier la validité de plusieurs sources théoriques et empiriques servant à décrire les causes structuro-organisationnelles de la souffrance psychique, les répercussions qui découlent des conditions de travail difficiles, voire les moyens auxquels les travailleurs sociaux ont recours pour y faire face. Travailler comme nous l’avons fait sur la relation entre l’organisation du travail et la santé psychique de professionnels du secteur de la santé et des services sociaux nous a permis d’identifier et de mettre à l’épreuve des constructions discursives communément admises en matière de souffrance au travail. En effet, depuis la reconfiguration de l’action publique amorcée par la nouvelle gestion publique à la fin des années 1980, la recension des écrits en Europe et en Amérique du Nord sur le sujet établit des liens entre la managérialisation des services de santé et des services sociaux et l’émergence de déterminants structuro-organisationnels capables d’interpeller à des degrés variables les travailleurs sociaux sur ce qu’ils font, sur ce qui a de l’importance pour eux, sur les responsabilités et les obligations qui sont les leurs dans leur travail, voire sur les activités professionnelles qu’ils veulent offrir dans leur travail. En fournissant un type d’analyse qui propose un point d’ancrage axé sur les normativités en collision et qui sont susceptibles de produire de la souffrance psychique chez les professionnels, nous avons pu remettre en question cet imposant présupposé théorique voulant qu’à cause de conditions de travail dites difficiles, l’exercice de la profession est marquée par la souffrance chez tous les professionnels, pour les mêmes motifs, et en même temps. Grâce à la participation de 1188 travailleurs sociaux en provenance du Québec ou de l’Ontario, les résultats de cette recherche permettront d’alimenter iv les débats en matière de souffrance au travail et, surtout, de faire ressortir l’importance de la prise en compte des enjeux normatifs qui préoccupent les professionnels dans l’exercice de leur fonction au sein des organismes du réseau de la santé et des services sociaux. Dont celui qui réclame de ces derniers une attention particulière : la façon qu’ils ont ou auront de s’approprier les objectifs visés dans leurs interventions et les conditions du rapport qu’ils veulent instaurer avec celles et ceux qui font appel à eux pour atteindre un mieux-être, avec les organisations et la société.
URI: https://zone.biblio.laurentian.ca/dspace/handle/10219/2223
Appears in Collections:Doctoral Theses
Doctoral Theses

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
These S Richard 6 juin 2014.pdf6.52 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open


Items in LU|ZONE|UL are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.