LU|zone|UL

LU|ZONE|UL >
Political Science / Science Politique >
Aurélie Lacassagne >
Thèse >

Please use this identifier to cite or link to this item: https://zone.biblio.laurentian.ca/dspace/handle/10219/323

Title: Une reconstruction éliasienne de la théorie d'Alexander Wendt: pour une approche relationniste de la politique internationale
Authors: Lacassagne, Aurélie
Issue Date: 9-Jan-2008
Publisher: Université Montesquieu
Citation: Lacassagne, Aurélie: Une reconstruction éliasienne de la théorie d'Alexander Wendt: pour une approche relationniste de la politique internationale. Bordeaux: Université Montesquieu, 2008.
Abstract: Cette thèse propose une démonstration critique de l’œuvre d’Alexander Wendt. On mettra en lumière la généalogie de sa pensée qui se retrouve en théorie sociale et en relations internationales. Ainsi, on peut dire que la théorie wendtienne, loin d’apporter une réponse au traditionnel débat agency-structure, met en réalité en évidence le problème fondamental posé par les termes mêmes de ce débat. La volonté affichée par Wendt de synthétiser les deux approches co-déterministes que sont le constructivisme et le réalisme critique, démontre notamment l’impasse théorique d’un tel mode de pensée. Une reformulation sémantique des termes du débat apparaît nécessaire d’où le développement de concepts tels que le processus, relations, habitus et configurations issus de la pensée éliasienne. Nous proposons également de faire une reconstruction de la théorie wendtienne qui se fonde en grande partie sur la sociologie relationniste ou sociologie des processus développée par Norbert Elias. Une approche relationniste permet de mettre l’emphase sur caractère processuel de toute réalité sociale. On évite ainsi les réifications si courantes dans la pensée sociale traditionnelle. Par ailleurs, afin de comprendre et d’expliquer la politique internationale, il faut travailler sur la longue durée, seule façon de voir l’évolution (souvent lente) des processus sociaux. Enfin, avec Elias, nous réintégrons une dimension psychologique à la compréhension de la politique internationale au travers du concept d’habitus qui se révèle à la fois social et psychique. Il y a donc une discussion sur le rôle des émotions, des affects et de leur autocontrôle dans le rapport à la violence sur la scène internationale. L’ultime objectif s’avère d’humaniser, de socialiser et d’historiciser les théories des relations internationales.
URI: https://zone.biblio.laurentian.ca/dspace/handle/10219/323
Appears in Collections:Thèse

Files in This Item:

File Description SizeFormat
sommaire_acronymes_abbreviations.pdfAcronymes, abbréviations, sommaire120.99 kBAdobe PDFView/Open
introduction.pdfIntroduction189.94 kBAdobe PDFView/Open
premiere_partie_et_chapitre_un.pdfPremière partie et chapitre un627.83 kBAdobe PDFView/Open
chapitre_deux.pdfChapitre deux532.65 kBAdobe PDFView/Open
chapitre_trois_et_concl.pdfChapitre trois et conclusion de la première partie465.3 kBAdobe PDFView/Open
deuxieme_partie_et_chapitre_quatre.pdfDeuxième partie et chapitre quatre431.99 kBAdobe PDFView/Open
chapitre_cinq.pdfChapitre cinq312.33 kBAdobe PDFView/Open
chapitre_six.pdfChapitre six509.71 kBAdobe PDFView/Open
chapitre_sept_et_concl_deuxieme_partie.pdfChapitre sept et conclusion de la deuxième partie390.6 kBAdobe PDFView/Open
conclusion.pdfConclusion184.63 kBAdobe PDFView/Open
index.pdfIndex108.68 kBAdobe PDFView/Open
table_de_schemas.pdfTable de schémas11.45 MBAdobe PDFView/Open
bibliographie.pdfBibliographie209.69 kBAdobe PDFView/Open
table_de_matieres.pdfTable de matières72.5 kBAdobe PDFView/Open

Items in LU|ZONE|UL are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.